AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
avatar
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
≡ date d'inscription : 29/01/2017
≡ messages : 167
≡ points : 33
≡ avatar : Jaco Van Den Hoven
≡ crédits : Lysander Collins(avatar) ; Exordium (code sign)
≡ comptes : Eden & Ruben ♥
≡ disponibilité rp : 3/3 - Plus de RP dispo' pour le moment ♥
≡ amoureusement : Célibataire.
≡ métier : Bibliothécaire.
≡ pouvoir(s) : Contrôle des phéromones.
≡ alias : WhiteOrchid
MessageSujet: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Lun 30 Jan - 23:28

Il était déjà tard. Il avait fait un peu d’heure sup. Pour laisser la bibliothèque en parfait état. Il était probablement trop maniaque. Mais il avait besoin de laisser les choses parfaitement en ordre. Rangée. Alignée. Nickel. Parce qu’il n’avait plus de repères dans sa vie. Ranger les objets, c’était un moyen d’oublier que rien n’était aussi bien ordonné dans son esprit. Rien. Absolument rien. Il restait que quelques livres à mettre sur cette étagère en hauteur. C’était vraiment rien normalement. Seulement, il avait trop tiré. Trop tiré sur sa ceinture abdominale. Ce n’était pas comme si il avait un bandage sur le ventre. Et des points. Non. C’était normal de s’étirer comme ça. Putain mais quel con il faisait. A force de s’habituer à la douleur, il oubliait ses blessures. Et voilà… Il sentit bien les points claquer. Merde. Il pouvait pas rentrer chez lui avec le bide susceptible de pisser le sang. Mais il se voyait mal expliquer à un infirmier comment il s’était retrouvé avec un coup de couteau à l’abdomen. Il soupira, la main appuyé sur son ventre, comprimant la plaie pour éviter de trop saigner.

Il devait trouver une solution. Et il réfléchissait bizarrement toujours assez vite quand il avait mal. Il aimait pas souffrir comme un connard. Il sortit de la bibliothèque, récupérant juste ses clefs. Il pouvait ouvrir à peu près toutes les portes non ? Même celle de l’infirmerie, non ? Il tatônna, se perdant dans ses clefs. Il avait un peu les mains qui tremblaient. Pas facile pour ouvrir la porte. Mais il se demandait comment il allait faire pour les points. Avec les doigts qui tremblent. Ok. Respire. Il avança dans l’infirmerie, un peu flageollant. Putain. Il avait pourtant bien fait ces points trois jours plus tôt. Ok, il était pas expert, mais il savait se rafistoler. Et puis le couteau était pas allé bien profond alors… Pourquoi ça avait sauté putain ?

Il fouilla un tirroir puis un autre.

PUTAIN !” explosa-t-il d’une voix plus qu’énervée.

Où il rangeait le matos pour les points ce connard d’infirmier ? Pourquoi il trouvait rien ? Et… Oh putain ! C’était là ! Il avait le bon tiroir. Le désinfectant. Le fil. Le kit de la parfaite couturière. Oh gosh. Enfin. Il jeta tout ça sur la table d’infirmier. Il se désinfecta les mains. Il s’assit sur la table d’auscultation. Reste conscient. Réveille-toi Opium. Il retira sa chemise, son débardeur. Urg. Il défit de bandage autour de son abdomen. Le sang avait déjà commencé à entacher le bandage. Il s’allongea un peu. Il avait mal. Putain. Il attrapa les compresses, désinfectant. Il foutait carrément le bordel avec ses compresses maculées de sang. Il bossait comme un sagouin là un peu… Beaucoup.

Il entendit la porte s’ouvrir. Merde. Il plaqua un lot de compresses sur son bide, se relevant comme il pouvait, titubant, s’appuyant contre un meuble.

Bonsoir…” lâcha-t-il en voyant un homme.

_________________
FADING AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsxmonsters.forumactif.com/t175-opium-in-restless-dream http://godsxmonsters.forumactif.com/t177-opium-the-monsters-running-wild-inside-of-me
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
avatar
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
≡ date d'inscription : 18/01/2017
≡ messages : 181
≡ points : 427
≡ avatar : Martin Freeman
≡ crédits : Pom.e
≡ comptes : Jojo
≡ métier : Infirmier à l'institut
≡ pouvoir(s) : Transfert d’énergie
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Mer 1 Fév - 16:57

    Franck était clairement fatigué en ce début de soirée, et ça se voyait en 5 signes. Premier signe de cette fatigue ? Il portait ses lunettes, bien qu'il ne les aime pas tant que ça. Mais quand on est fatigué, et avec une vue aussi nulle à chier que la sienne, il faut bien les portes. Deuxième signe ? Celui-ci est plus minutieux. L'homme habituellement propre sur lui avait enlever les deux petits boutons se sa chemise. Rien de fou-fou en soit, mais signe qu'il commençait à étouffer et à être vraiment crevé. Et troisième signe ? Même le grand idiot qu'il est ne l'a pas encore remarqué celui-ci. C'est que lorsqu'il retrouva son petit appartement qu'il se rendit compte qu'en fait, il avait oublié son téléphone portable dans sa chère infirmerie. C'est pas brillant, brillant tout ça et son téléphone était très important. Bah oui, s'il y avait une urgence, comment pouvez t'on joindre le super infirmier qu'il est ? Il grogna alors de mécontentement, posant sa mallette, il prit ses clés, remit son manteau et repartit au bâtiment principal de l'institut.

    Avançant dans les couloirs, il salua quelques élèves encore présents ici et là, leurs disant d'aller manger ou de bien vouloir aller ce coucher, puis il arriva enfin devant son lieu préférait : L'infirmerie. Et là, c'était le quatrième signe de sa fatigue : Lui d'habitude si carré et minutieux ne remarqua pas vraiment la porte pas fermé à clé. Il se dit que tête en l'air il l'avait laissé ouverte, chose improbable tout de même quand ont connait bien Franck Fitzgerald. Mais le cinquième signe ne tarda pas à montrer le bout de son nez quand en entrant il vit alors un mec torse nu entrain d'essayer de se soigner seul, comme un grand. Et là Franck explosa littéralement de l'intérieur ! Cinquième signe : quelque peu à fleur de peau, la colère, la tristesse, la joie ou tout autres émotions sont vachement décuplées dans ces moments là. Et là, c'est la colère.

    - Grand bordel de merde ! Nom d'un vieux croûtons, qu'est ce que tu fous là ? Hein ? gueula alors l'infirmier.

    Il retira son manteau, le laissant tomber lourdement sur la chaise de son bureau et s'approcha en regardant l'abdomen. Il grogna alors, fronçant les sourcils puis remonta ses lunettes sur son nez. Franck se désinfecta alors les mains, décidant de prendre les choses en mains, car c'est pas comme ça qu'il allait s'en sortir lui. Oh ça c'est clair comme de l'eau de roche. Puis ce bordel. Même Eden était plus propre, et Franck qui avait passé une heure à tout ranger. Non franchement, lui, c'était un homme mort. Si bien que le médecin le fit s'allonger sans douceur, le fusillant du regard pour bien lui faire comprendre que s'il bouge, il allait le regretter pour le reste de sa vie. Il prit alors des compresses propres, larguant les autres au sol sans remords.

    - Non mais tu te prends pour qui ? T'es infirmier peut être ? A croire que non, et vu le massacre t'es encore moins couturier ! Mais regarde moi ce massacre ! Même Guernica à côté de ça c'était plus beau à voir !

    Oui, bon, il n'y allait pas de mains mortes le petit homme. Mais peu importe, il pesta encore un moment tout en s'activant à désinfecter la plaie, pour mieux voir à quoi elle ressemblait, et franchement, c'était pas super beau à voir quand même. Si bien qu'il pesta encore plus, lâchant toute sa fatigue et sa colère.

    - Non mais tu aurais pas pu venir me voir avant ? Gronda Franck. Car clairement ça date pas d'aujourd'hui. Tu as bien désinfecté au moins ? Et merde, comment t'a fais ça ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
avatar
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
≡ date d'inscription : 29/01/2017
≡ messages : 167
≡ points : 33
≡ avatar : Jaco Van Den Hoven
≡ crédits : Lysander Collins(avatar) ; Exordium (code sign)
≡ comptes : Eden & Ruben ♥
≡ disponibilité rp : 3/3 - Plus de RP dispo' pour le moment ♥
≡ amoureusement : Célibataire.
≡ métier : Bibliothécaire.
≡ pouvoir(s) : Contrôle des phéromones.
≡ alias : WhiteOrchid
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Mer 1 Fév - 22:26

Vu la gueule de l’homme qui venait de rentrer. Il n’était pas vraiment le bienvenu. C’était l’infirmier ? Il l’avait croisé une fois ou deux dans les couloirs. Mais… Il n’avait pas fait plus attention que ça à lui. Opium ne faisait attention qu’à ce qui l’intéressait un temps soit peu. L’infirmerie, de base, il s’en fichait. Il savait se débrouiller seul. Mais là… Sa solitude était bien mise à mal.

Je fais un poker, ça se voit…” lâcha-t-il ironique, assez imperméable à la colère de l’autre.

Sans doute parce qu’il était un peu trop faible pour répondre à la colère par la colère. Il se laissa allonger, une grimace de douleur déformant momentanément son visage avant qu’il ne s'efforce de retrouver une expression plus neutre. Il eut un soupir en entendant l’autre l’incendier. C’était agaçant. Surtout que si c’était pour lui faire la morale, il aurait pu se passer de l’intervention.

Je sais faire des points. Pas besoin d’être ni infirmier, ni couturier. Montez pas sur vos grand chevaux…” souffla-t-il avec ce ton un peu hautain qui lui était propre. “Je suis fan de Picasso. J’aime bien quand c’est destructuré, vous voyez… Et d’habitude ça marche. C’est bon…

Il n’aimait pas qu’on lui fasse la morale. Et le seul qui avait été autorisé à panser ses blessures… Cette pensée lui fit fermer les yeux. Ou la douleur physique. Ou les deux. Il voulait juste en finir vite avec la furie ici présente. Il serra les dents. Il ne voulait pas donner à l’homme la satisfaction de l’entendre gémir à cause de son manque de délicatesse dans la désinfection de sa plaie. Il se sentait comme un gamin pris en faute. Il détestait ça. Il n’était ni un gamin. Ni en faute. Pas de son point de vue. Il avait besoin de se soigner, il avait les clefs, il n’avait pas commis un braquage enfin. C’était exagéré tout ça. Il serrait les dents, mais un des gestes de l’infirmier lui arracha un râle plus guerrier que de douleur. Suivi d’une flopée d’injures suédoises qu’il ne serait pas bon de traduire sifflé entre ses dents à nouveau serrées.

Il redressa la tête en l’entendant à nouveau poser des questions. Il posa sur lui son regard fier. Cet infirmier se prenait pour qui en fait ? Il pouvait pas se mêler de son cul ? L’institut le payait pour être désagréable ?

Oui, mais j’en avais pas envie. Oui, je l’ai fait. Et je suis tombé dans un escalier, monsieur. Le genre agressif.” répondit-il avec calme, et un petit sourire sarcastique. “Je suis pas un porc, c’était propre, désinfecté. Ça fait trois jours. Les points ont lâché y’a vingt minutes tout au plus. Arrêtez de me prendre pour un débile. J’avais les clefs, je suis rentré. Je bosse ici. Je suis pas un élève.

Il soutenait le regard de l’homme. Avec autant d’insolence que de maturité. Un drôle de paradoxe. Et clairement, si l’homme décalait un peu son regard de la plaie, il aurait pu voir les cicatrices, preuve que ce n’était ni la première ni la dernière blessure que ce corps un peu frêle encaissait.

_________________
FADING AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsxmonsters.forumactif.com/t175-opium-in-restless-dream http://godsxmonsters.forumactif.com/t177-opium-the-monsters-running-wild-inside-of-me
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
avatar
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
≡ date d'inscription : 18/01/2017
≡ messages : 181
≡ points : 427
≡ avatar : Martin Freeman
≡ crédits : Pom.e
≡ comptes : Jojo
≡ métier : Infirmier à l'institut
≡ pouvoir(s) : Transfert d’énergie
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Jeu 2 Fév - 19:14

    - Et bah si c'est un poker, t'es sacrément mauvais alors.

    Ca, c'est fait. Oui bon hein, il avait pourri ça journée complet, et il allait vraiment en prendre pour son grade car il est complètement épuisé et donc énervé. Là franchement, il avait pas de chance. Mais genre vraiment pas, car un Franck comme ça vaut mieux lui donner un verre de whisky et le laisser dans son coin. Mais là, il devait quand même s'occuper de ce petit imbécile. Car il l'était carrément aux yeux de Franck, c'est certain. Puis il allait encore plus en baver si il continuait à lui parler comme ça c'est certain. Franck fronça encore plus les sourcils en l'observant. Ah ouais, il arrangeait clairement pas son cas là. Alors Franck se stoppa et le regarda plus sévère que jamais.

    - Soit tu te tait, soit je te fous dehors dans cet état.

    Il soupira ensuite et recommença à essayer de s'occuper au mieux de lui. Mais il se stoppa, regardant la plaie avant de remonter les manches de sa chemise convenablement. Il le regarda alors. Il hésita quelque peu, ça allait pas lui plaire c'est sur, mais au moins ça sera un peu plus vite régler. Quoi que Franck était quand même vachement épuisé et c'était pas sur que ça marche correctement. Il se tourna en fouillant dans un tiroir et sortit un chiffon propre qu'il balança au gars en l'écoutant. Il soupira alors longuement avant de croiser les bras en l'observant.

    - Et alors ? Avoir les clés ne te donne pas le droit d'entrer ici comme dans un moulin. Je te prends pas pour un débile, mais pour un demeuré. Ce qui est quand même pire.

    Il revient vers lui et regarda encore la plaie avant de la nettoyer de nouveau. Ouais, il allait clairement pas aimer. Mais en même temps ça sera plus rapide. Il respira alors un grand coup en essayant de se calmer au mieux.

    - Mord le chiffon pour éviter de hurler s'il te plaît. J'ai assez mal à la tête comme ça. lâcha Franck.

    Il regarda la plaie et vient poser ses mains dessus sans prévenir, appuyant légèrement, en faisant sortir du sang. Il se concentra alors, faisant fonctionner son pouvoir pour absorber de la douleur et essayait de faire disparaître cette plaie. Mais Franck était trop épuisé et en colère et s'arrêta après quelques secondes tandis que la plaie avait bien rétréci. Il retira alors ses mains, un peu pale et retourna se les laver correctement. Il les lava trois de suite en tout. Un peu beaucoup trop maniaque oui. Après ça l'infirmier revint et essuya le sang, désinfectant le reste de la plaie en regardant les différentes cicatrices qu'il avait.

    - Je dois quand même te faire quelques points au cas ou. Bouge pas.

    Il prit de quoi bien s'occuper de lui et commença son boulot en essayant de se concentrer au mieux, mais c'était pas si facile, car en plus à présent, il avait un peu de la douleur de ce type en lui. En plus de sa colère et sa fatigue, il allait encore plus péter un câble si ça continuait.

    - Tu bosse ici c'est ça ? Tu fais quoi exactement ? A part mettre le zouck dans mon infirmerie. lâcha Franck encore un peu froid alors qu'il était toujours autant concentré sur les points qu'il lui faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
avatar
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
≡ date d'inscription : 29/01/2017
≡ messages : 167
≡ points : 33
≡ avatar : Jaco Van Den Hoven
≡ crédits : Lysander Collins(avatar) ; Exordium (code sign)
≡ comptes : Eden & Ruben ♥
≡ disponibilité rp : 3/3 - Plus de RP dispo' pour le moment ♥
≡ amoureusement : Célibataire.
≡ métier : Bibliothécaire.
≡ pouvoir(s) : Contrôle des phéromones.
≡ alias : WhiteOrchid
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Sam 4 Fév - 22:53

Eh bien, il en avait pris un coup pour le serment d’Hypocrate. Soigner son prochain, tout ça, ça avait pas l’air d’être une priorité chez l’infirmier. Il était un peu blasé, mais il ferma sa gueule. Parce qu’on ne savait jamais avec ces bêtes là, et il n’avait pas envie de finir devant la porte. Pas avec le bide dans cet état. Il soupira. Entendre les remontrances de ce gars, c’était pire que de se prendre un somnifère en pleine gueule. C’était clairement blasant. Et soporifique. Il en baillerait presque tellement ça manquait d’originalité.

J’allais ranger. C’est bon. J’aurai pas laissé cette infirmerie en bordel.

Il regarda le chiffon qu’on lui avait donné. Il était perplexe. Et quand il entendit pourquoi il lui filait… Il eut une petite moue. Il le prenait pour quoi ? Une chochote ? Il n’avait pas besoin de ça. Il posa donc le chiffon sur le bord de la table d’auscultation.

Pas besoin de chiffon. Je crie pas.” lâcha-t-il avec fierté.

Il regarda l’homme faire. Se demandant ce qu’il faisait. Il ne tarda pas à savoir. Il comprit aussi l’utilité du chiffon. Il grinça légèrement des dents. Mais aucun cri ne passa ses lèvres. Il savait se contrôler. Il savait retenir ses cris. Quelle que soit la situation. Il n’y avait qu’un seul homme qui savait le faire hurler. Et c’était pas en lui faisant mal. Il se sentit soulagé quand la main partit de sa plaie. Putain. Ça faisait mal, et c’était même pas complètement guéri. Il était bidon le don de l’infirmier. Il eut un long soupir, fatigué, et douloureux. Probablement.

Oh dommage, j’avais prévu de courir un marathon, là…” souffla-t-il sarcastique.

Les évidences que cet infirmier énonçaient avait quelque chose de vraiment exaspérant. Ce qui expliquait son côté très insolent. Voire petit con. Il l’assumait. Mais oui, c’était le genre de répliques qui pouvaient vite énerver. Les faire à celui qui allait le recoudre, c’était sans doute pas hyper malin.

Je suis bibliothécaire… Je suis pas là depuis longtemps… Une semaine…” Répondit-il plus sérieusement. “Je vous l’ai déjà dit, j’allais ranger… Je laisse jamais une scène de crime en bordel… J’aurai pas envie que vous portiez plainte pour vol de matériel…

Il eut un regard amusé vers l’homme. Peut-être pour essayer d’enterrer un peu la hache de guerre. Et puis aussi pour que l’infirmier ne fasse pas remonter cet incident jusqu’au directeur. Il tenait pas à perdre son job de suite. Même s’il pouvait vivre sans… ça lui occupait l’esprit. Opium lui fit un sourire désolé. Peut-être un brin charmeur aussi. Si son humour ne plaisait pas à ce type, peut-être que sa gueule d’ange pouvait quand même rattraper le coup ? Il était prêt à donner de sa personne s’il le fallait pour que cette affaire reste entre eux deux…

Votre don… Il est pas hyper efficace sur moi, non ? Vous auriez pu vous économiser, je suis pas à une cicatrice près…” reprit-il d’un ton plus neutre. “C’est gentil d’avoir fait ça… Vous étiez pas obligé… Surtout pour un demeuré dans mon genre…

Il avait repris le mot de l’infirmier avec un petit air taquin. Mais il était beaucoup moins sur la défensive. Ou il en donnait l’illusion du moins.

_________________
FADING AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsxmonsters.forumactif.com/t175-opium-in-restless-dream http://godsxmonsters.forumactif.com/t177-opium-the-monsters-running-wild-inside-of-me
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
avatar
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
≡ date d'inscription : 18/01/2017
≡ messages : 181
≡ points : 427
≡ avatar : Martin Freeman
≡ crédits : Pom.e
≡ comptes : Jojo
≡ métier : Infirmier à l'institut
≡ pouvoir(s) : Transfert d’énergie
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Dim 5 Fév - 20:02

    Quand, pour de telles blessures, Franck utilisait son don, il avait l'habitude d'entendre ses patients crier. Bah oui, c'est qu'il y allait pas totalement de mains mortes le petit infirmier mine de rien. Puis souvent, quand les autres entendaient les cris, ils se demandaient ce qui pouvait bien se passer ici. Mais non, Franck n'est pas un médecin fou qui aime faire souffrir ses patients. Non, c'est pas son genre. A part quand, comme là, il voulait leur faire passer une bonne leçon, ce qui restait quand même rare faut le souligner, mais là, il était tellement énervé qu'il s'en fichait un peu beaucoup de lui faire du mal ou quoi à ce type. Puis lui aussi souffrait, bah ouais, son don était fatiguant, puis il prenait de sa douleur tout de même. C'est pas rien. Mais le gamin ne cria pas, même si ont pouvait facilement lire sur son visage qu'il avait souffert quand même un minimum. Bah ouais, il faisait le fier, mais il souffrait quand même. Et Franck s'en délectait. C'est sadique, mais c'est une petite vengeance pour être entré ainsi dans son infirmerie.

    - Un marathon ? Vas-y, mais après démerde toi pour te soigner seul. Et sans entrer dans MON infirmerie.

    Oui, il était encore bien en colère le petit infirmier. Mais ce gars l'avait carrément cherché là, puis avec ce petit ton qu'il avait. Ah non, Franck l'aimait pas du tout pour le moment et s'il continuait, Franck allait vraiment, lui en foutre plein la gueule, ce qui risquait de ne pas être amusant pour ce gars quand même. Mais il semblait avoir tellement un sale caractère que très certainement Franck lui même s'en prendra plein la gueule, il pouvait le parier. Mais il l'écouta lui dire plus ou moins qui il l'était, tout en restant concentré sur les points qu'il était entrain de lui faire pour refermer la plaie bien moins importante à présent.

    - Et bien, enchanté, monsieur le bibliothécaire. Moi c'est Franck Fitzgerald, et tu aura compris comme un grand que je suis l'infirmier. lâcha Franck sans quitter la plaie des yeux, toujours autant concentré. J'espère que tu aurai rangé, mais maniaque comme je suis, j'aurais facilement remarqué que quelqu'un c'est introduit ici. Je préfère te chopper la main dans le sac, car sinon, je te garantis que tu aurais pas survécu longtemps à ma colère.

    Oui bon, faut pas déconner, Franck c'est pas Smaug non plus, même s'il savait se mettre en colère, avec son gabarit de Hobbit et sa petite bouille, il était parfois assez difficile d'avoir peur de lui. Mais il savait se montrer persuasif quand il le voulait bien. C'est déjà ça. Clignant plusieurs fois des yeux, il finit avec le dernier point de suture avant de prendre un bandage, qu'il déplia pour commencer à le passer autour du rat de bibliothèque. Comme ça, ses points tiendrons bien, et il pourrait aller le courir son marathon. Il releva cependant son regard vers lui à ses paroles avant d'arquer un sourcil un peu surprit. Il finit de lui mettre son bandage en silence avant de se reculer.

    - C'est pas que mon don n'est pas efficace, c'est que je suis éclaté, et que lorsque j'utilise, la douleur disparaît pas, c'est moi qui la prends. C'est comme si j'avais cette plaie moi aussi. Cette douleur s'en ira peut être dans dix minutes comme dans trois heures. Mais, à cause de ma fatigue, il fallait mieux que je ne la fasse pas disparaître entièrement, j'en serais tombé dans les paumes. ria Franck. Et tu as déjà assez de cicatrices comme ça, évite d'en avoir de nouvelles.

    Il haussa les épaules et se tourna pour aller se laver les mains encore une fois, Oui, il y a pas plus maniaque que Franck par moment. Mais bon, c'était important, au moins, pas de bactéries ici et là.

    - Oui je n'étais pas obligé, encore moins pour un demeuré, mais c'est mon boulot, ma passion. Alors que la personne soit le dernier des cons ou la plus belle personne sur terre, je me dois de l'aider.

    Oui, c'est qu'il est bien gentils le Franck. Il ria doucement avant de se sécher les mains et de se tourner face à son patient, regardant le bandage. Parfait. Comme souvent, et il en était pas peu fier le petit homme. Si bien qu'un léger sourire se dessina sur ses lèvres.

    - Tu es un demeuré. La prochaine fois, viens me voir directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
avatar
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
≡ date d'inscription : 29/01/2017
≡ messages : 167
≡ points : 33
≡ avatar : Jaco Van Den Hoven
≡ crédits : Lysander Collins(avatar) ; Exordium (code sign)
≡ comptes : Eden & Ruben ♥
≡ disponibilité rp : 3/3 - Plus de RP dispo' pour le moment ♥
≡ amoureusement : Célibataire.
≡ métier : Bibliothécaire.
≡ pouvoir(s) : Contrôle des phéromones.
≡ alias : WhiteOrchid
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Dim 12 Fév - 22:37

C’était fou comme cet homme était possessif avec son lieu de travail. Son infirmerie, son rangement, son matériel. Il était pas très partageur comme garçon. C’était limite à l’opposé de l’image qu’on se faisait des gentils infirmiers. Genre élève de Poufsouffle. Oui, Opium avait lu Harry Potter, et souvent, il classait les gens par maison. Ouais, chacun ses passe-temps. Là, il hésitait. Le soignant faisait son travail, et plutôt bien, mais son côté raleur annulait un peu l’aspect altruiste de l’idée de départ.

Opium Mikelson… Pour ma part. Désolé, j’oublie souvent que c’est pas marqué sur ma gueule…”Souffla-t-il en contenant encore un peu l’envie de crier. “Vraiment… Vous avez comme second don de vous transformer en dragon alors ? C’est fourbe de me le dire, je regrette presque d’avoir raté ça…

Il ironisait, mais avec un ton de voix plus amusé que vraiment sarcastique. C’était sa façon d’essayer d’arrondir un peu les angles avec l’autre homme. Après, la médiation, c’était pas vraiment son domaine. Au mieux, il aurait pu faire du charme à cet homme. Mais il n’avait pas trop envie de ça. Pas avec un collègue. Et puis, l’homme l’avait déjà dans le collimateur, pour peu que ce soit un romatnique, il serait vexé d’avoir droit qu’à un coup d’un soir. Alors, nope. Pas la bonne stratégie. Au pire, ça ne ferait qu’une personne de plus qui le déteste. Il était plus à ça près…

Il fut presque surpris en entendant l’homme rire. Woh. Il pouvait rire ? Et être un peu souriant ? Damn. C’était presque choquant ! Mais ça faisait aussi du bien. Et définitivement, il n’était pas obligé de faire ça. Opium sourit lui aussi, un peu. A croire que l’autre était en train de réussir à l’apprivoiser, un peu. Disons que c’était difficile de résister face à un tel altruisme. Une dévotion assez masochiste.

Vous étiez encore moins obligé alors… Et les cicatrices… ça donne un charme sauvage non ? Franchement, c’est pas si grave si j’en ai un peu plus…” dit-il en haussant les épaules. “Merci pour les soins… C’est mieux que les miens, je dois l’avouer…

Il se dit que c’était le moment de remettre sa chemise mais… Elle était tâchée de sang, ça allait faire mauvais genre dans les couloirs. Mais se balader torse nu, c’était pas la saison pour non plus. Il resta donc avec sa chemise dans les mains, indécis.

Alors verdict, je suis le dernier des cons, ou j’ai encore un peu de marge ?” demanda-t-il avec un petit sourire amusé.

Il cherchait un peu le bâton pour se faire battre là. Mais c’était assez drôle. Puis, ça prouvait qu’il savait aussi rire de lui-même. Ça cassait souvent l’aspect antipathique de ses sarcasmes.

“J’y songerai la prochaine fois alors…” acquiesça-t-il avec un air moins méfiant, plus confiant. “Vous… Vous auriez pas un tee-shirt dans le coin ? Je vous le rendrai demain propre, mais c’est juste que…” Il montra sa chemise. “Si je croise un élève en portant ça, je crois qu’il va un peu paniquer, et j’ai pas envie de semer la zizanie… Pas aussi tard.

_________________
FADING AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsxmonsters.forumactif.com/t175-opium-in-restless-dream http://godsxmonsters.forumactif.com/t177-opium-the-monsters-running-wild-inside-of-me
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
avatar
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
≡ date d'inscription : 18/01/2017
≡ messages : 181
≡ points : 427
≡ avatar : Martin Freeman
≡ crédits : Pom.e
≡ comptes : Jojo
≡ métier : Infirmier à l'institut
≡ pouvoir(s) : Transfert d’énergie
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Dim 19 Fév - 11:58

    - Un sacré dragon même, et crois moi, tu aimerai pas ça.

    Oui bon, pas vraiment en fait. Certes Franck peut devenir sévère, et vraiment chiant quand il le veut mais dans le fond, il reste quand même un agneaux. Quoi que ça dépend des fois. Et pour le coup, malgré l'humour très certain de Opium, drôle de prénom au passage, il n'avait pas réellement envie de jouer les agneaux tout mignon tout gentils. Merde quoi, on entre pas ici comme dans un moulin. Il n'y à pas marqué " libre service ", puis si c'est pour essayer de se soigner seul c'est même pas la peine. Encore heureux, que ce gamin avait su ne pas être non plus un gros porc, car il aurait bien pu infecter sa plaie, ou ne pas vraiment réussir à bien la refermée. Là au moins avec Franck, c'était beau et propre. Un bon boulot, et le médecin se félicitait intérieurement.

    - Un charme sauvage ? Je ne trouve pas vraiment. Les cicatrices sont pas toujours charmante. Certes ça peu donner un côté mystérieux et... Bad boy, mais ça n'a pas de charme. C'est laid.

    Voilà qui est dit. Franck lui, aimait pas ça, les cicatrices. Elles rappelle sans cesse des choses pas toujours bonnes, puis c'est pas beau. A par quand elle sont proprement faites. Mais avec son don, Opium allait en avoir une minuscule, voir carrément pas et il pouvait s'en réjouir. Ou pas, car peut être qu'il aura moins de " charme sauvage " à cause de cela. Mais qu'importe, Franck s'en fichait royalement du moment qu'il avait fait son travail.

    - Bien sur que c'est mieux. Tu es pas infirmier ! lâcha Franck en riant.

    Le mutant sourit. C'est forcément mieux quand c'est lui qui s'en occupe. Bon certes, il y a mieux, voir plus aimable que lui comme infirmier, mais il faisait quand même du bon boulot. Ou du moins, personne jusqu'à présent s'en était plain. Enfin, pas totalement, mais il n'avait aucune envie de penser à son passé maintenant, ça serait la goutte d'eau qui ferait déborder Franck, et là il risquerait certainement de se transformer en dragon, il n'y à pas de doutes possible.

    - Hum... se mit à réfléchir le petit homme. Tu reste un sacré con, mais tu es pas le pire. Il y à toujours pire que soit. Mais mieux aussi.

    Petite leçon de vie. Mais ça, tout le monde le savait. Franck passa une main sur son visage fatigué, car il l'était de plus en plus. Il reculera son réveil de 10 minutes au moins c'est sur, histoire de dormir un peu plus demain matin. Ca peut paraître rien, mais 10 minutes de sommeil en plus c'est énorme.

    - N'y songe pas, fais le. ordonna presque Franck avant de le regarder.

    Un léger sourire se posa sur ses lèvres. S'il était rancunier, il aurait laissé Opium partir ainsi de son infirmerie, mais c'est qu'il est bien trop bon Franck, bien de trop, et un jour ça lui apportera de vrais problèmes. Il se tourna alors vers une armoire et fouilla avant d'en sortir un haut qui risquait d'être trop petit. Il le détailla avant de rire en imaginant le bibliothécaire dedans, non vraiment, ça risquait d'être assez drôle. Mais non. Il continua à fouiller avant de soupirer. Rien là dedans. Il ouvrit alors une autre armoire et sortit un de ses pulls à lui qu'il avait toujours au cas ou ça se passait mal. Il avait prit cette habitude depuis que Salem était là, car avec lui, on est pas à l'abris de coup de griffes. Il le tendit alors au jeune homme.

    - Théoriquement, il devrait t'aller celui-ci. Je le veux propre, tu le lave à froid, avec de l'adoucissant, et tu le repasse avant de me le rendre... Sil te plaît. Ramène le quand tu en aura plus besoin.

    Maniaque ? Pas du tout voyons. C'était bien pire que ça même. Il commença d'ailleurs à ranger et nettoyer son infirmerie tranquillement, attendant que l'autre ne veuille s'habiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
avatar
ADMIN ≡ TAKES SO MANY SHAPE
≡ date d'inscription : 29/01/2017
≡ messages : 167
≡ points : 33
≡ avatar : Jaco Van Den Hoven
≡ crédits : Lysander Collins(avatar) ; Exordium (code sign)
≡ comptes : Eden & Ruben ♥
≡ disponibilité rp : 3/3 - Plus de RP dispo' pour le moment ♥
≡ amoureusement : Célibataire.
≡ métier : Bibliothécaire.
≡ pouvoir(s) : Contrôle des phéromones.
≡ alias : WhiteOrchid
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Dim 19 Fév - 22:24

Bon… Les blagues sur le charme des cicatrices de guerre n’avait pas l’air de trop marcher avec l’infirmier. Pourtant… Opium devait avouer que lui, il avait aimer les cicatrices sur le corps de son ancien amant. Comme autant de traces le rendant unique. Prouvant qu’il avait failli le perdre. Mais que son amour était résistant et fort. Pas suffisamment au final mais… Le jeune homme ne dit rien  de plus. Il ne se voyait pas trop tenir tête à cet homme. Il avait quand même un âge bien plus avancé que le sien, ça forçait à un minimum de respect. D’une certaine façon.

Hey, j’ai peut-être raté ma vocation… Je suis sûr qu’avec un peu plus de pratique je pourrai atteindre votre niveau…” dit-il avec un petit sourire.

En vrai… Il n’avait clairement pas assez d’empathie et de dévotion aux autres pour ce métier. La technique, il pourrait l’apprendre sans mal, parce qu’il était bosseur. Mais l’empathie, ça ne s’apprend hélas pas. Donc, lui, infirmier, c’était un peu comme donner le prix Nobel de la paix à Washington, ça marche pas dans la réalité.

Oui… Mieux, ça doit pas être bien dur à trouver…” ne put s’empêcher de lâcher le bibliothécaire.

Il était quand même conscient de ne pas être un cadeau pour grand monde. Il était même souvent une vraie peste. Il n’y avait guère que Yuichiro qui l’avait vraiment vu hors de sa carapace. Et un ou deux bons amis maintenant loin de New York.

D’accord, m’sieur, je le ferai ! Mais on fait comment si vous êtes pas là ? Y’a un numéro d’urgence à appeler ? Et non, je ne demande pas ça pour avoir votre numéro pour draguer…

Il rigola un peu. Quoi ? Fallait bien décompresser un peu, parce que l’autre avait l’air un peu trop sérieux là, ça devenait presque trop pesant. Il le regarda fouiller dans son armoire et se demanda une seconde s’il allait vraiment lui donner le tee-shirt qui aurait pu être taille enfant. Non. Ouf, il était pas trop rancunier l’infirmier. Il prit le pull et l’enfila sans peine. Puis, il se leva. Et commença à aider l’autre à nettoyer.

Ne vous en faites pas, j’en prendrai soin de votre pull…” dit-il reconnaissant.

Il jeta les compresses sales dans la poubelle et continua de ramasser tout le bazar qu’il avait jeté par terre.

Si je vous invite à manger demain pour vous remercier, vous allez pas prendre ça pour des avances ?”demanda-t-il amusé. “Je me dis qu’un restau, ce serait peut-être pas si mal pour me faire pardonner… En tout bien tout honneur. Et puis, comme ça, je pourrai peut-être vous démontrer que votre collègue n’est pas qu’un con de premier ordre ?

_________________
FADING AWAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://godsxmonsters.forumactif.com/t175-opium-in-restless-dream http://godsxmonsters.forumactif.com/t177-opium-the-monsters-running-wild-inside-of-me
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
avatar
MEMBRE ≡ THE LONELY WOLF
≡ date d'inscription : 18/01/2017
≡ messages : 181
≡ points : 427
≡ avatar : Martin Freeman
≡ crédits : Pom.e
≡ comptes : Jojo
≡ métier : Infirmier à l'institut
≡ pouvoir(s) : Transfert d’énergie
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   Ven 24 Fév - 13:07

    - Oh tout le monde peut réussir je suppose. Avec de l'entrainement, tu pourrais te recoudre seul c'est sur, mais après, à quoi je servirai moi ? Ria Franck.

    Bah oui parce que si tout le monde apprends à se soigner seul, Franck lui sera rapidement au chômage il n'y a pas de doute là dessus. Et Franck aimait bien de trop son métier pour l'abandonner, c'était même carrément sa raison de vivre en fait. Il aurait du mal à faire sans, et aider les genx, prendre soin d'eux, c'est la seule chose qu'il sait faire. Bon, ça et les blagues de merde aussi. Comme quoi, personne est parfait hein. Mais Franck n'en était pas loin. Enfin, c'est ce qu'il pensait.

    Il haussa cependant les épaules à la remarque de Opium. Oui il y avait mieux que lui, mais aussi pire. Surtout les étudiants en fait. Certains étaient carrément arrogant et parlé à Franck comme s'il était une merde. Non même pire, comme s'il était une sous race de merde. Et ça Franck il aime pas, alors il en fait qu'à sa tête. C'est qu'il peut se montrer rancunnier. Mais là, il avait pas vraiment de raison de l'être avec Opium. Tant mieux car il était carrément trop fatigué.

    - Et bien le numéro d'urgence c'est le mien. Allez vas-y, dis le que tu veux mon numéro car je te fais craquer, je ne t'en voudrai pas.

    Bien sur, c'était de l'humour. Oui, Franck à vraiment un humour à chier, mais ça le rendait presque attachant non ? Il inscrit alors son numéro sur un bout de papier qu'il donna au jeune homme avant de reprendre son ménage de maniaquo-dépressif, car il pouvait facilement passer pour tel le petit infirmier. Mais il s'en fichait royalement. Tout le monde sait que c'est bien mieux quand tout est propre et ranger.

    - Tu as plutôt intérêt si tu veux pas réveiller le dragon. Ria Franck.

    Malgré la fatigue, il semblait carrément de bonne humeur à présent et se sentait carrément bien. Il était réveillé en fait, par cet excès de colère qu'il avait vu après avoir vu le massacre dans son infirmerie. Mais au moins c'était clair : Personne ne touche à ses affaires. Une fois quasiment tout rangé, il eu un sourire satisfait, remerciant même le jeune homme qui l'aidait avant de se stopper à ses mots et de le regarder amusé, croisant les bras.

    - Ca me va. De toute façon, j'suis trop vieux pour toi.

    Il ria de plus belle avant de remettre son manteau et son écharpe et de bien vérifier que cette fois-ci il avait son téléphone portable. Après ça, il sortit et attendit que le brun fasse de même.

    - Par contre si tu es du Premier Ordre, tu es forcément un con. Lâcha l'infirmier en riant.

    Allez hop, la petite référence à Star-Wars sur un jeux de mot bien pourri. Bon après tout, c'est carrément de sa génération. Il était jeune et fringuant quand la première trilogie est sortie. Et il avait aimé les autres sans soucis. Fermant bien la porte à clé derrière eux, il se mit ensuite en route aux côté de Opium.

    - On mange où alors ? Cette aventure m'a ouvert l'appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Don't need a man to hold my hand. (Franck & Opium)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Règles du Ramponneau (Poker Texas Hold'em) sans limite
» Hold the line !
» Hold Short Node Afcad
» Dwarf King's Hold
» 7" The Bear and The Maiden Fair - The Hold Steady

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GODS AND MONSTERS :: premier étage-
Sauter vers: